12 juin 2017

À un mois du sommet du G20 à Hambourg, sa présidente, Angela Merkel, a rencontré la semaine dernière en Amérique Latine les présidents argentin, Mauricio Macri, et mexicain, Enrique Peña Nieto. L’occasion pour la chancelière allemande de réaffirmer son adhésion au libre-échange et sa détermination à défendre l’Accord de Paris sur le climat.

 

Soutien aux réformes économiques et au libre-échange

La chancelière Angela Merkel aux côtés du président mexicain Pena Nieto © Gouvernement fédéral/ Kugler
(© Gouvernement fédéral/ Kugler)
Arrivée vendredi à Mexico, Angela Merkel a loué les réformes entreprises par le Mexique. Ces mesures ont instauré un climat plus favorable aux investissements, a-t-elle dit.

La chancelière a également remercié le président Peña Nieto pour son « adhésion claire au libre-échange » avant d’appeler à la conclusion rapide du nouvel accord de libre-échange entre le Mexique et l’Union européenne (UE) et au renforcement de la coopération politique.

« Cet accord global comprend aussi un accord de libre-échange renouvelé, même s’il va beaucoup plus loin », a-t-elle souligné. « Il s’agit d’une coopération politique sur une large base ». Ainsi, « nous nous réjouissons de pouvoir aussi coopérer sur l’Accord de Paris et la protection du climat ».

 

Droits de l’homme

La chancelière Angela Merkel aux côtés du président argentin, Mauricio Macri © picture alliance/dpa
(© picture alliance/dpa)
La chancelière est également revenue sur la question des droits de l’homme, et en particulier de la liberté d’opinion. « Les démocraties ne peuvent vivre que sous le règne de liberté d’opinion, et ceux qui l’incarnent le plus sont les journalistes qui travaillent de manière indépendante », a-t-elle souligné, tout en se félicitant d’un renforcement des mesures prises pour protéger ces derniers.

Auparavant, la chancelière s’était rendue – pour la première fois - en Argentine. Elle a loué les « réformes courageuses » dans lequel le pays s’est lancé pour renforcer son économie et pour s’ouvrir.

Elle a, par ailleurs, souhaité la conclusion d’un accord de libre-échange entre l’Union européenne et les États d’Amérique du Sud membres du Mercosur.

 

Appliquer l’Accord de Paris sur le climat

Enfin, elle a loué les objectifs ambitieux que l’Argentine s’est fixés pour mettre en œuvre l’Accord de Paris sur le climat.

A.L.

 

Plus d’informations :

Office de presse et d'information du gouvernement fédéral (en allemand)

© CIDAL

Présidence allemande du G20
Vous êtes en train de quitter la version optimisée pour les appareils mobiles