19 juin 2017

Fabrication de puces électroniques à l’usine Bosch de Reutlingen, près de Stuttgart © dpa
(© dpa)
Un milliard d’euros : c’est le montant que s’apprête à investir le groupe allemand Robert Bosch pour construire une nouvelle usine de puces électroniques à Dresde (Saxe). Selon son P.D.G., Volkmar Denner, il s’agit du « plus gros investissement unique de l’entreprise depuis plus de 130 ans qu’elle existe ». Le projet devrait créer 700 emplois et renforcer le pôle de compétitivité technologique de la Silicon Saxony.

 

Un « signal fort » pour l’Allemagne et l’Europe 

C’est un « signal fort pour le site industriel allemand, mais également pour l’Europe », s’est félicité ainsi Steffen Seibert. Pour le porte-parole du gouvernement allemand, « la technologie des semi-conducteurs est une technologie clé dans le domaine de l’Internet des objets et de la mobilité connectée. L’Europe doit être à l’avant-garde dans ce secteur innovant. »

Dirk Hoheisel (g.), membre de la direction du groupe Bosch, et Stanislaw Tillich (dr.), ministre-président de la Saxe, lors d’une conférence de presse au ministère fédéral de l’Économie sur le projet de construction d’une usine de semi-conducteurs à Dresde, le 19 juin 2017 © dpa
(© dpa)
Berlin va d’ailleurs accorder à Bosch jusqu’à 200 millions d’euros d’aides financières. Le montant a été rendu public lundi par Matthias Machnig, secrétaire d’État au ministère allemand de l’Économie et de l’Énergie. Le gouvernement régional de la Saxe s’apprêtant également à mettre la main au portefeuille, le montant total de l’investissement pourrait atteindre quelque 1,3 milliard d’euros.

 

Les atouts de la Silicon Saxony

Les aides publiques sont cependant loin d’avoir été l’élément clé dans la décision d’implantation de Bosch. Californie, Asie : les sites concurrents ne manquaient pas. « Nous avons vraiment sondé le monde entier avant d’opter pour Dresde », a rapporté Dirk Hoheisel, membre du directoire de l’entreprise.

Mais les atouts de la Silicon Saxony ont emporté la décision. La proximité des centres de recherche et l’expérience accumulée dans le domaine des semi-conducteurs en particulier.

Appareils, voitures, maison : à l’ère de l’interconnexion généralisée, le besoin de puces et de capteurs augmente. Bosch en est un fabricant majeur © dpa
(© dpa)
Le pôle de haute technologie de la Silicon Saxony, situé entre Dresde et Chemnitz, rassemble en effet plus de 320 fabricants, fournisseurs, prestataires, universités, centres de recherche et établissements publics dans le domaine de la microélectronique et de l’informatique (logiciels, applications, systèmes intelligents, systèmes énergétiques). Ses quelque 20 000 salariés travaillent au sein d’entreprises telles qu’Infineon, Globalfoundries, NXP ou ZMD.

 

Bosch, leader dans le domaine des capteurs

La future usine Bosch devrait sortir de terre d’ici à la fin de 2019 et démarrer la production en 2021. Elle permettra au groupe de répondre à la demande croissante de puces et de capteurs qu’engendre la multiplication des objets connectés, de la voiture sans conducteur aux appareils ménagers.

Elle permettra également à Bosch de consolider sa position dans un secteur considéré comme stratégique. Le groupe allemand possède d’ores et déjà une importante usine de semi-conducteurs à Reutlingen (Bade-Wurtemberg), près de Stuttgart. Il est, grâce à ce site, le leader mondial du marché des capteurs MEMS, une technologie qui est au cœur de la téléphonie, de l’automobile, des technologies médicales ou encore des manettes de consoles de jeux.

A.L.

 

Plus d’informations :

Ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie (en allemand)

© CIDAL

Nouvelles d'Allemagne
Vous êtes en train de quitter la version optimisée pour les appareils mobiles