9 juin 2017

Le sommet Y20 a réuni pendant cinq jours à Berlin 68 jeunes de 18 à 30 ans des pays du G20. Objectif : faire valoir la voix et les intérêts de la jeunesse auprès des dirigeants du G20 © Gouvernement fédéral/ Loos
(© Gouvernement fédéral/ Loos)
Mondialisation, climat, développement, numérique : qu’en pensent les jeunes ? À un mois du G20 de Hambourg, le sommet Youth20 (Y20) leur a donné la parole du 2 au 7 juin à Berlin. Le résultat : 36 pages de recommandations transmises à la chancelière Angela Merkel. La présidente du G20 doit s’en faire l’écho auprès des 20 premiers pays industriels et émergents de la planète les 7 et 8 juillet prochains.

 

Berlin accueille le sommet Y20

Photo de famille après la rencontre des participants au sommet Y20 avec la chancelière Angela Merkel à Berlin © Gouvernement fédéral/ Loos
(© Gouvernement fédéral/ Loos)
Les participants, âgés de 18 à 30 ans et originaires de 20 pays, étaient cette année au nombre de 68. Ils ont pu échanger entre eux et discuter avec des experts. Leur rôle : proposer des mesures efficaces pour affronter les grands défis contemporains, dans le cadre de la thématique générale du G20 de Hambourg, « Shaping an interconnected world » (Façonner un monde interconnecté).

« Les jeunes ont le droit de défendre leurs intérêts », a souligné la ministre allemande de la Jeunesse, Katarina Barley. « Ils sont les meilleurs experts de leur situation. Ils veulent participer aux décisions touchant leur avenir. Et ils ont des droits : aucune décision concernant le futur ne doit être prise sans participation de la jeunesse ».

 

Climat, numérique, femmes

Les propositions des participants couvrent des domaines variés. En matière économique et commerciale, les jeunes plaident pour la coopération et la transparence. Ils revendiquent une croissance durable et une économie du partage, ainsi que le respect de normes contraignantes avec des sanctions en cas d’infraction.

Parmi les recommandations des jeunes aux dirigeants du G20 figurent la lutte pour les droits des femmes et l’application de l’Accord de Paris sur le climat © picture alliance/dpa
(© picture alliance/dpa)
Ils réclament aussi des mesures pour la formation et la mise en place d’infrastructures numériques participatives pour lutter plus efficacement contre le chômage des jeunes.

Par ailleurs, ils soulignent l’importance de l’Accord de Paris sur le climat et de l’Agenda 2030 des Nations unies pour le développement durable. Ils exhortent les responsables à expliquer davantage les enjeux et les conséquences du réchauffement climatique. De plus, ils entendent s’impliquer dans la définition du nouveau contrat social qu’offre l’Agenda 2030.

Enfin, ils attendent un regain d’attention à l’égard des femmes et des plus faibles. Égalité entre les hommes et les femmes, quotas de femmes, mesures permettant de concilier emploi et vie de famille, mais aussi lutte renforcée contre les causes d’exode et meilleur respect des droits humains des réfugiés, avec accès à l’emploi et à la formation, figurent sur la liste de leurs revendications.

 

« On attache de la valeur à ce que nous pensons »

« Nous ne nous attendons pas à ce que les chefs d’État et de gouvernement du G20 prennent à cœur notre prise de position. Mais il était important que nous puissions remettre nos recommandations à la chancelière », a déclaré Lena Simosek, une participante. « Cela montre qu’on attache de la valeur à ce que nous pensons ».

Angela Merkel, pour sa part, s’est félicitée de cet apport. Elle a promis de lire le document en détail, tout en encourageant les participants du Y20 à engager aussi le dialogue avec leurs représentants nationaux sur leurs propositions.


A.L.

 

Plus d’informations :

Le site du y20 et les recommandations des jeunes participants aux dirigeants du G20 (en anglais)

Ministère fédéral de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse (en allemand)

Office de presse et d'information du gouvernement fédéral (en allemand)

© CIDAL

Espace Afrique
Vous êtes en train de quitter la version optimisée pour les appareils mobiles